Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus


Je veux voir Dieu

 

 

 Je veux voir Dieu. Quel programme ! Quel objectif ! Et nous, chers amis, que voulons-nous voir en fait ?
Vers quoi, vers qui, se portent nos yeux ? Avouons que bien souvent ceux-ci sont plutôt baissés vers les tristes réalités temporelles, et que la vision divine nous préoccupe finalement assez peu ! Nos yeux se laissent attirer par toutes sortes de « divertissements », qui nous éloignent de l’Essentiel… et parfois nous plongent même dans le péché. Mais il serait absurde de nous désespérer trop vite.
Car l’admiration, par nos yeux, des beautés de la création peut aussi nous conduire, vers l’admiration du Créateur ! Autrement dit, cultivons en nous le goût des « belles choses », l’esthétique, cette science du beau, et nous pourrions y trouver un chemin vers Dieu. Pour peu, bien sûr, que nous ne séparions pas la beauté des créatures, de sa seule source, la Beauté du Créateur !
On se prend parfois à rêver d’un catholicisme contemporain plus empreint de beauté et de goût, que ce à quoi on a un peu trop habitué le peuple de Dieu, ces cinquante dernières année, en musique, en architecture, en liturgie, en sculpture, en mobilier d’église, langage – traductions du missel ou de la Bible -, etc. Car, contrairement à ce qui est trop souvent enseigné, l’esthétique ne s’oppose pas à la métaphysique, mais elle devrait y conduire « naturellement ».
Alors, « je veux voir Dieu » ? Oui ! Vaste programme certes, mais réalisable, dans ma propre vie, par un choix quotidien du beau, du vrai, du bon, de l’harmonieux, de l’esthétique ! Et dans toute la vie de l’Église, qui nous offre de passer, comme le réclame souvent la liturgie romaine dans ses oraisons, des réalités visibles aux réalités invisible. Le Père Marie-Eugène fut un maître de l’oraison : n’oublions pas de nourrir notre méditation et nos prières de toute beauté mise sous nos yeux par le Créateur.
Publié dans Parole et Prière d’avril 2013
Publicités