Pierre Julien Eymard

Des prêtres incendiaires ! Vite !

C’est avec saint Pierre Julien Eymard que nous cheminons au long de ce mois d’octobre, mois du Rosaire, dans la tradition de l’Eglise. Les débuts de la vie ecclésiastique de « notre » saint (père s’opposant à sa vocation, problèmes de santé au séminaire, prêtre de Grenoble, puis père Mariste…) ne sont pas sans faire penser aux difficultés rencontrées bien souvent, par les jeunes gens d’aujourd’hui qui veulent se donner au Seigneur dans le sacerdoce.

Pour eux c’est l’occasion de demander la grâce de la persévérance et celle de comprendre que l’important est de se donner à Dieu là où Lui nous attend et non pas là où nos sentiments du moment nous conduisent… Pour nous tous, invoquons ce saint pour les vocations sacerdotales dont notre pays, et l’Église, ont tant besoin.

Le prêtre est essentiellement ordonné à l’Eucharistie a rappelé, avec force, le Deuxième Concile du Vatican. Sur ce chemin aussi, Pierre Julien Eymard nous guide, lui dont la vie sacerdotale a été toujours plus marquée par la dévotion au Saint-Sacrement.  » Pour se faire homme, Jésus a voulu avoir une mère, fille d’Adam… Marie est le fruit de quatre mille ans de préparation, la fleur de Jessé… Pour inaugurer sa vie dans l’Eucharistie, Jésus se sert d’un homme dont il fait son prêtre… Jésus fait du prêtre un autre lui-même, et c’est par le prêtre qu’il sauve les hommes et règne ans le monde. Le prêtre a donc été la fin du ministère évangélique de Jésus… »

Oui, par l’intercession de saint Pierre Julien Eymard et de Notre Dame du Rosaire, que le Seigneur  nous accorde ces prêtres dont nous avons tant besoin : « des incendiaires de ce feu divin que  (le Christ) a apporté du ciel et qu’ils trouveront allumé au saint Tabernacle. Il faut que l’univers soit incendié par ce feu d’amour…« 

Publié dans Parole et Prière d’octobre 2012
Publicités