Vincent de Paul

Si nous connaissons l’Amour, c’est pour le répandre autour de nous




« Il est donc vrai que je suis envoyé non seulement pour aimer Dieu, mais pour le faire aimer. », ainsi s’exprimait saint Vincent de Paul (“Conférence aux Prêtres de la Mission” de St Vincent de Paul -Conférence 207). Cette vision « missionnaire » de notre vocation baptismale a surement eu tendance à s’estomper un peu, dans notre société hyper laïcisé et individualiste. Combien de chrétiens eux-mêmes s’en tiennent-ils au slogan à la mode : « la foi est du domaine du privé et ne doit pas s’exprimer au-dehors pour ne pas ‘choquer’ ». Et bien, ce n’est de toute évidence pas la pensée de Vincent de Paul. Certes, il n’est pas question d’écraser nos concitoyens par notre foi ou par son expression ; mais bien de témoigner avec courage de nos convictions. Nous devons « rendre compte » aux yeux du monde de « notre espérance » ! « Il ne me suffit pas d’aimer Dieu, si mon prochain ne l’aime pas de même. Je dois aimer mon prochain, fait à l’image de Dieu et objet de son amour, et tout faire, pour qu’à leur tour, les hommes aiment leur Créateur qui les reconnaît et les considère comme ses frères, qu’il a sauvés; et faire en sorte que, par la charité réciproque, ils s’aiment les uns les autres par amour de Dieu, qui les a aimés jusqu’à abandonner à la mort son propre Fils pour eux. C’est cela mon devoir. », continue saint Vincent. Oui c’est bien là notre premier devoir : si nous avons connu l’Amour, c’est pour mieux Le faire connaître, pour Le répandre autour de nous. Quelle urgence pour nous, chrétiens ! Une urgence de tous les jours. Au moment où nous reprenons nos activités, après les périodes de vacances d’été, étudions comment nous allons, concrètement aimer nos frères (à l’école, à l’université, au travail, à la maison…). Cet amour de charité du prochain nous pousse (avec l’aide de l’Esprit de Jésus lui-même) à l’aider à rencontrer le Christ et son Amour. Cela nous semble dur, difficile, exigeant… Écoutons à nouveau saint Vincent : « S’il est vrai que nous sommes appelés à porter au loin et à proximité l’amour de Dieu, que nous devons en enflammer les nations, si notre vocation est d’aller répandre ce feu divin dans le monde entier, s’il en est ainsi, dis-je, s’il en est vraiment ainsi, mes frères, combien me faut-il moi-même brûler de ce feu divin! ».
Oui, pas d’autres solutions : pour porter l’Amour à nos frères, osons vivre de l’Amour, donnons Lui tout, offrons Lui nos pauvres vies, abandonnons-nous à Lui, laissons Le nous façonner, comme Il le veut. Vivons de son Esprit qui nous pousse, chaque jour au-delà de nos petits calculs : « Duc in altum » ! Va vers les hauteurs !

Publicités