Jean-Paul II

Force et courage

« N’ayez pas peur ! » Voilà, dans leur fulgurance, les premières et les plus significatives paroles de Jean-Paul II, dès les premières minutes de son pontificat. Et comme les catholiques en avaient besoin de ces paroles, et au-delà l’humanité entière, dans cette église des années post-conciliaires, tourmentée, ballottée, voire même trahie de l’intérieur – Paul VI n’avait-il pas évoqué les « fumées de Satan » qui s’y étaient introduites !
Un héros, un homme extraordinaire de puissance et de force ; voilà comment nous est apparu, ce pape, venu de l’Est. De fait, dès son accession au trône de Pierre, on sentit, comme une vague profonde, surgir de nouvelles espérances. Plus de trente ans après nous en voyons encore les fruits.
N’allons pas croire que c’est dans la facilité qu’avait pu se façonner une telle personnalité. Karol a perdu tout enfant sa maman, dès sa jeunesse il s’est retrouvé confronté aux deux pires totalitarismes qu’ait connus l’Europe : le nazisme et le communisme. C’est dans ces croix, dans cette lutte farouche pour garder la foi et préserver la liberté de pensée et de conscience que s’est aguerri et forgé Karol Wojtyla.
Cette figure exceptionnelle que nous présente aujourd’hui l’Eglise en canonisant le Pape Jean-Paul II doit nous galvaniser ! A notre tour, acceptons les souffrances, les croix… à notre tour combattons – avec les armes de lumière – les nouveaux totalitarismes qui cherchent par des moyens pernicieux à ôter des âmes le désir de transcendance et le goût de l’effort pour vivre les exigences de la foi.
Que le nouveau saint nous donne force et courage pour témoigner en vérité de la « splendeur de la vérité », chaque jour, par les toutes actions de notre vie.
 
Paru dans Parole et Prière de juillet 2014
Publicités