Marie Cécile Bruyère

Fécondité spirituelle et tribulations

 

Afficher l'image d'origine

Mère Cécile Bruyère, fondatrice, première abbesse de Solesmes (à vingt-quatre ans !), nous montre une fois de plus que la vie spirituelle n’est pas un long fleuve tranquille.Les épreuves ont aussi abondé pour elle, en particulier la rencontre de la calomnie – si fréquente malheureusement dans les milieux ecclésiaux – et pire encore, l’exil loin de son abbaye à cause des lois anti religieuses liberticides de la IIIe République. Il y a là, une mystérieuse et douloureuse constante pour toute vie vraiment donnée au Christ. Jésus ne nous promet pas un chemin de facilité et de douceurs, mais bien de prendre la Croix à sa suite.

La fécondité spirituelle – et même humaine dans l’Eglise – semble ne pouvoir aller de pair qu’avec l’acceptation de souffrances, d’incompréhensions voire d’humiliations. Voilà une étrange vérité que nous donnent à méditer tous les grands saints, les fondateurs, les spirituels. Mère Cécile Bruyère a su mettre au service de Dieu et du prochain toutes ses qualités humaines, qui ont été remarquées par ses contemporains ; une force de caractère presque virile, alliée à beaucoup de douceur et d’intelligence féminine. Dans le même temps, elle a compris, avec l’aide du vénérable Dom Guéranger, que seul le plongeon sans retour dans le Cœur de Dieu scellerait une vraie fécondité. Elle a en particulier puisé dans la liturgie et l’office divin, l’essentiel de la doctrine spirituelle qu’elle a insufflé aux moniales, dont elle a assuré le gouvernement durant quarante-deux années.

Aujourd’hui encore, cette fécondité se poursuite sur place à Solesmes, avec une jeune mère abbesse et ses moniales. Voilà la preuve vivante que les fondations avaient bien été posées sur le Roc, et une invitation pour chacun d’entre nous  – les jeunes filles plus que les autres peut-être ! – d’aller respirer le bon air spirituel qui souffle sur les bords de la Sarthe et qui peut transmettre la fine pointe de l’esprit bénédictin servi par Dom Guéranger, Mère Cécile Bruyère, les moines et les moniales et tout leurs successeurs.

Chronique parue dans Parole et Prière, septembre 2015

Publicités