Benoît XVI

Pape, prophète et père

 

Afficher l'image d'origine

Benoît XVI est un pape prophète, et comme tout prophète il a rencontré une hostilité dans son propre peuple. Dès son élection, une frange « progressiste » de l’Eglise a voulu voir en lui un « conservateur » obscurantiste. Et ne parlons pas du monde médiatique qui l’a aussitôt qualifié d’ancien « panzer cardinal » ou même, en dépit de la vérité historique, essayé de l’amalgamer au régime hitlérien ! Prophète il l’a été dans son fameux discours de Ratisbone, ayant eu le courage d’aborder la question de la violence dans l’islam, alors que la planète entière s’enflammait contre lui. Or c’est bien un sujet central aujourd’hui dans nos relations avec le monde musulman. Prophète encore dans les relations ad intra avec le monde « traditionaliste ». Là aussi, que de levées de boucliers ! Mais aujourd’hui, à part quelques extrémistes des deux bords, on constate un apaisement autour des questions liturgiques. Prophète quand, dans le motu proprio rétablissant la liberté d’usage de la forme extraordinaire du rit romain, il redonne au curé de paroisse sa vraie charge de pasteur, gouvernant la portion du peuple de Dieu qui lui est confiée.

Benoît XVI restera une des grandes intelligences européennes du XXe siècle, mais surtout un intellectuel d’un  rare courage. C’est aussi un père. La jeunesse qui l’a accompagné lors des JMJ ne s’y est pas trompée. Un père qui reconnaît qu’il a pu se tromper dans sa propre jeunesse. Un père qui sait aussi se faire discret pour que les fils puissent prendre leur essor, puissent exister. Sa manière d’incarner le personnage public du pape a frappé par sa volonté d’effacer, en quelques sortes, sa propre personnalité devant ce qu’il représentait. Enfin, un père, humble, travailleur dans les vignes du Seigneur, qui prend la décision de se retirer dans la prière et l’attente de la mort. Sachons rendre grâce à Dieu de nous envoyer de tes Serviteurs des serviteurs de Dieu.

 

 

Chronique parue dans Parole et Prière, juillet 2015

Publicités