Les martyrs romains

Premiers témoins de notre foi

Afficher l'image d'origine

Les premiers témoins de la foi, pour nous catholiques d’Occident, sont ces innombrables martyrs romains, dont le sang a ensemencé les fondations de notre Eglise. Une lecture superficielle pourrait nous laisser penser qu’ils furent tuer par haine de Jésus-Christ. Si, en effet, leurs persécuteurs, sans en être conscients, furent les collaborateurs des forces de Satan, ils ne connaissaient rien à la foi en Jésus, et même, la plupart d’entre eux étaient des personnes que nous qualifierions aujourd’hui de « très ouvertes, très tolérantes ». Agrippa, au cœur même Rome, n’a-t-il pas fait ériger un temple en l’honneur de tous les dieux que l’on aurait pu oublier – le fameux Panthéon – ?

Alors, pourquoi tant de haine ? Relisons les Actes des martyrs. Parce que nos premiers pères dans la foi refusaient de sacrifier à l’empereur.  » Mais quoi, dit le juge, crois ce que tu veux de ton Jésus, je te demande seulement, au nom de l’ordre public, de brûler quelques bâtonnets d’encens pour l’empereur ! » Et le martyr de répondre : « Nul ne peut se déclarer dieu, hormis Jésus-Christ. Je refuse de reconnaître une quelconque divinité à l’empereur ! »

Ces premiers témoins de la foi sont tombés par amour de Jésus, et plus précisément, pour défendre les droits de l’Homme-Dieu sur eux. J’appartiens à Jésus, et l’Etat -représenté par l’empereur- doit accepter les limites de son pouvoir sur moi. Belle leçon pour nous autres, vingt siècles après, vivant dans ce monde occidental hyper sécularisé et laïciste. Soyons à notre tour des témoins de la foi. La voix des papes contemporains ne nous dit pas autre chose ! Oserons-nous témoigner de notre différence au milieu du monde ? « Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups » nous a prévenu ce même Jésus.

Chronique parue dans Parole et Prière, février 2011

Publicités