Marcel Van

Une simple prière du cœur

 

 

 

Afficher l'image d'origine

Combien de fois, comme prêtre, ai-je entendu des fidèles me confier leur difficulté à prier ou, du moins, à avoir le sentiment qu’ils priaient. Il est vrai que, trop souvent, nous confondons le sentiment de la prière, avec la vraie prière. Or, dans le fond, peu importe notre « affect », notre « ressenti » : cela reste encore du nombrilisme et un retour sur nous-même ; tout le contraire de la prière qui, précisément, est une ouverture du cœur et de l’âme vers Dieu, à Dieu !

Sur ce sujet, Marcel Van a écrit ce texte bien éclairant pour nous : « Je n’avais jamais entendu personne me parler d’une intimité toute spontanée dans les rapports avec Dieu. Cependant au fond de mon cœur, je pensais que l’âme peut être intime avec Dieu en utilisant toutes les manières de lui exprimer son amour, qu’elle peut s’entretenir avec lui en employant n’importe quelles paroles ordinaires selon ses besoins et les circonstances. Naturellement, il n’est pas inutile de réciter des prières ; cependant il arrive que ce ne soit pas aussi profitable qu’une conversation de l’âme s’entretenant doucement avec Dieu en des termes jaillis tout spontanément de son cœur.« 

J’aime conseiller d’instituer en nous ce dialogue intime de tous les instants avec Jésus, avec Marie. C’est finalement si simple : leur parler comme à des amis vivants près de nous, s’intéressant àç tout ce que nous faisons. Laissons-nous donc  happer ainsi par l’esprit d’enfance qui animait, avec tant de fruits spirituels, Marcel Van et sa sœur spirituelle, Thérèse de Lisieux.

Chronique parue dans Parole et Prière, avril 2012

 

 

Publicités